Le Standard arrache la victoire dans les derniers instants contre le Cercle Bruges (2-1)

Le Standard est venu à bout en toute fin de match de la lanterne rouge, le Cercle Bruges, 2 buts à 1, dimanche, lors de la 17e journée de la Jupiler Pro League. Felipe Avenatti a offert la victoire aux Liégeois dans les arrêts de jeu (90e+2). Avant cela, Johanna Omolo (75e) avait répondu au but d’ouverture de Selim Amallah (28e). Le Standard reste à 6 longueurs du Club Bruges. Le Standard se créait sa première réelle opportunité à la 13e minute. Hubert repoussait une tentative de Cimirot, le ballon arrivait dans les pieds d’Oularé, qui ne parvenait pas à cadrer. Le premier but tombait peu avant la demi-heure après une excellente reconversion des ‘Rouches’: Oularé débordait sur la droite avant de décaler vers Mpoku dont le centre à ras-de-terre trouvait Amallah, lequel envoyait le ballon au fond des filets en taclant (28e). Oularé manquait plusieurs opportunités de doubler la mise. A chaque fois, Hubert repoussait sa frappe (36e, 37e et 42e). Le Cercle se montrait menaçant via des tentatives de loin de Peeters (31e et 43e).

En seconde période, le Standard ne parvenait pas à se mettre à l’abri. Ainsi, Amallah arrivait un rien trop tard sur un centre de Mpoku (65e). Le Cercle prenait progressivement le match à son compte. Vanheusden sauvait les siens en contrant une frappe de Peeters (54e) puis en intervenant en catastrophe sur un centre en retrait de Foster. Bodart se montrait ensuite décisif sur une frappe de Donsah (73e). L’égalisation était dans l’air. Elle survenait à la 75e minute: après une remise de la tête de Panzo, Omolo reprenait de manière acrobatique, Bodart ne pouvait rien. Le Standard frisait même la correctionnelle deux minutes plus tard lorsqu’une frappe de Foster échouait sur le poteau. Bodart devait encore sortir le grand jeu devant Saadi (87e). A la 90e+2, Vanheusden remontait une grande partie du terrain balle au pied avant de servir Amallah, lequel glissait à Avenatti. L’Uruguayen devançait la sortie d’Hubert et offrait la victoire aux ‘Rouches’.

 
 
 
 

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard112G
Cercle Bruges011D
 

Le Standard a eu les occasions contre Vitória, mais aura besoin d’un miracle contre Arsenal (1-1)

Le Standard de Liège a réalisé la mauvaise opération dans le groupe F jeudi en étant accroché sur la pelouse du Vitoria Guimaraes (1-1) lors de la 5e et avant-dernière journée de la phase de poules de l’Europa League de football.

Au penalty de Lestienne (40e) a répondu Andre Pereira (45e+2).

Les Liégeois, désormais troisièmes avec 7 unités, comptent deux points de retard sur l’Eintracht Francfort, deuxième, qui a créé l’exploit sur la pelouse du leader Arsenal (1-2). après avoir été mené au score à la suite d’une réalisation d’Aubameyang (45e+1), et ce grâce à un doublé de l’ancien joueur de Saint-Trond Kamada (55e, 64e). Les Anglais, 10 points, se déplaceront à Sclessin lors de la dernière journée le 12 décembre prochain. Francfort accueillera pour sa part Guimaraes, quatrième du groupe et déjà éliminé avec deux points.

Dominant en début de rencontre, le Standard devait pourtant s’en remettre à son portier Arnaud Bodart pour repousser deux tentatives portugaises, des oeuvres d’Andre Pereira (11e) et de Falaye Sacko (23e). Les Liégeois réagissaient dans la foulée sur un tir cadré de Maxime Lestienne (28e). A sept minutes du repos, le milieu de terrain du Standard Samuel Bastien s’infiltrait dans le rectangle et était accroché par le gardien Douglas Jesus. Lestienne ne se faisait pas prier pour ouvrir le score sur le penalty (40). Alors que l’on se dirigeait vers la pause, Guimaraes parvenait à égaliser par l’intermédiaire d’Andre Pereira (45e+2).

En deuxième période, les Liégeois souffraient face aux infiltrations portugaises et manquaient de liant en zone offensive pour véritablement inquiéter la défense du Vitoria. La montée au jeu de Selim Amallah, à la 71e, permettait au Standard de se montrer enfin dangereux, notamment sur une frappe puissante de l’international marocain à neuf minutes du terme. Malgré une grosse domination en fin de rencontre, les « Rouches » ne trouvaient plus la faille.

Il faudra un concours de circonstances heureux pour que le Standard se hisse en seizièmes de finale à savoir battre Arsenal dans tous les cas et espérer que Francfort ne batte pas Guimaraes. Et dans le cas contraire, il faudra dominer très largement les Gunners. la dernière qualification du Standard pour le printemps européen remonte à la saison 2011-2012.

Source : DH Les Sports+

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Guimaraes101N
Standard101N

Samuel Bastien délivre un Standard à deux visages à Eupen (1-2)

Le Standard ne se déplaçait pas très loin samedi à Eupen en début de soirée, pour le compte de la première journée des matches retour de la saison régulière de la Jupiler Pro League de football (D1A). 

En revanche l’enjeu pour les Rouches, obligés de l’emporter en terre germanophone pour soutenir l’infernale cadence imposée par le Club Bruges (2-0 contre Ostende vendredi soir), n’était pas mince, à la veille d’un choc La Gantoise – Antwerp, ou au moins l’une des deux équipes va forcément perdre des plumes. Les choses n’ont d’ailleurs pas traîné au Kehrweg, où le Standard a ouvert le score peu avant le quart d’heure. Le gardien local Ortwin De Wolf se croyait pourtant sauvé lorsque la reprise du genou de Selim Amallah sur un centre de Mehdi Carcela s’écrasa sur la transversale. Mais la phase se poursuivit, et un tir dévié de Paul Mpoku termina finalement sa course au fond des filets, via Andreas Beck (0-1). Un goal très important, d’autant que l’AS Eupen ne se montrait pas en mesure de porter le fer dans la surface d’Arnaud Bodart. C’est même au contraire Carcela, bien servi par Mpoku mais maladroit à la conclusion (32e) et – surtout – Renaud Emond, dont le poteau renvoya l’envoi (35e), qui furent le plus près d’alimenter le marquoir. On se doutait que le Standard risquait de regretter ces occasions manquées par la suite, et c’est effectivement ce qui arriva. A la 57e, en effet, Jon Bautista céda le ballon latéralement à Nils Schouterden, dont la frappe du gauche ne laissa aucune chance à Bodart (1-1). Tout était à refaire pour le Standard, qui procéda peu après à un double changement, Maxime Lestienne et Obbi Oulare remplaçant respectivement Amallah et Mpoku, dans l’espoir de reprendre le dessus. Mais la KAS tenait à son point, et Schouterden aurait même pu lui offrir les trois en exploitant un assist de Danijel Milicevic à la 75e. Son redoutable tir passa cette fois à côté. Yuta Toyokawa entra ensuite à son tour jeu à la 84e, pour tenter d’arracher la décision sur le fil. Le Japonais sollicita d’ailleurs aussitôt Bodart au terme d’un effort personnel qu’il aurait peut-être dû un peu prolonger. Eupen avait laissé passer sa chance. Le Standard aussi, pensait-on, lorsqu’une action des deux rentrants, Lestienne et Oulare, échoua sur le cadre à la 90e plus un. C’était compter sans le sauveur de service Samuel Bastien, qui arracha en effet la victoire à la 90e plus trois après un centre de Lestienne repoussé tant bien que mal et plutôt mal que bien dans ses pieds par Olivier Verdon.

Source : DH Les Sports+

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Eupen011D
Standard112G

Le Standard s’incline à domicile face à Malines (1-2), la fin du match très tendue avec un but annulé du VAR

Le Malinwa, irréprochable dans l’organisation et diablement efficace, s’est imposé grâce à des buts de Rob Schoofs et Igor De Camargo. Battu pour la première fois de la saison à Sclessin, le Standard a cédé sa deuxième place à La Gantoise et voit Malines revenir à égalité de points (27).

Le Standard, avec pas moins de six changements par rapport à sa victoire in extremis contre Francfort (2-1) jeudi en Europa League, défiait Malines qui devait se passer de Nikola Storm, blessé aux adducteurs lors du dernier entraînement.

Les ‘Kakkers’ ont ouvert le score au quart d’heure sur un magnifique coup franc direct de Schoofs (0-1, 15e). Les Liégeois ont tenté de réagir mais Obbi Oularé a vu deux de ses têtes passer au-dessus du goal défendu par Yannick Thoelen (24e, 35e). Samuel Bastien a lui aussi tenté sa chance mais son tir a trouvé les poings de Thoelen (40e). Malines, parfaitement organisé au milieu et dangereux grâce notamment à la vivacité de Dante Vanzeir, a confirmé son statut d’équipe difficile à manœuvrer.

Contraint d’inverser la tendance, Michel Preud’homme a commencé la seconde mi-temps avec Renaud Emond à la place d’Aleksandar Boljevic. Mais c’est bien Malines qui s’est créé une grosse possibilité avec Igor De Camargo, ancien joueur du Standard, dont la reprise de volée a heurté la transversale d’Arnaud Bodart (48e).

Un centre à l’apparence anodine a trouvé Corryn qui a dévié pour De Camargo. Seul dans le rectangle, l’attaquant a fusillé un Bodart impuissant (0-2, 66e). Dos au mur, le coach liégeois a retiré Mergim Vojvoda pour lancer Mehdi Carcela.

C’est d’ailleurs Carcela qui, grâce à un bon dribble, a trouvé Maxime Lestienne aux abords du grand rectangle. Mais Lestienne, qui a été appelé par Roberto Martinez chez les Diables, a vu sa frappe du droit s’envoler (75e).

Selim Amallah, à peine monté au jeu, a donné espoir au public de Sclessin en réduisant l’écart d’une belle frappe enroulée (1-2, 86e). Il a d’ailleurs cru à une égalisation mais le goal d’Amallah, marqué involontairement de la main, a logiquement été annulé par le VAR.

Source : DH Sports

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard011D
Malines112G

Lestienne offre la victoire au Standard sur le fil face à Francfort (2-1)

Arnaud Bodart fêtait sa première apparition sur la scène continentale, Vanheusden a inscrit son premier but et Lestienne a revêtu son costume de super-héros.

Preud’homme choisissait de titulariser Cop, Emond et Carcela pour cette rencontre décisive, gardant Maxime Lestienne et Obbi Oulare comme principaux jokers. Après un long round d’observation en début de rencontre, le match s’emballait à la demi-heure de jeu. C’est à la 33e, exactement, qu’une frappe lointaine de Cimirot mettait le portier de Francfort à contribution. Le corner suivant offrait… une situation de contre-attaque aux Allemands, qui aboutissait par une tête d’André Silva sur le poteau de Bodart.

Le Standard dominait ensuite la fin de première mi-temps, avec une reprise du bout du pied de Cop qui échouait à quelques centimètres du but adverse, à la 45e.

Les Rouches revenaient des vestiaires avec les mêmes intentions et s’installaient dans le camp de Francfort, jusqu’au corner de la délivrance, à la 57e minute. Emond déviait de la tête ce ballon donné en première zone et Vanheusden, au second poteau, reprenait victorieusement pour inscrire son premier but en Coupe d’Europe.

Dans la foulée, Francfort réagissait et mettait la pression sur le but d’un Bodart vigilent. Jusqu’à ce coup franc de Kostic, bien enroulé du pied gauche depuis l’entrée du rectangle, à la 65e minute. Tout était alors à refaire pour la bande à Preud’homme… qui aurait pu se retrouver à 10 si Cimirot n’avait pas écopé d’une jaune qui aurait dû être donnée à Laifis, déjà averti.

Il fallait alors attendre la 94e minute pour voir Sclessin exploser, lorsqu’une déviation de la tête d’Oularé trouvait un Lestienne plein de sang froid. 

Ce but permet au Standard de passer devant son adversaire du soir, grâce au nombre de buts inscrits ! Arsenal est toujours en tête du groupe.

 
Source : DH Sports

Le Standard termine sur le podium sans marquer (0-0)

Les Rouches, trop peu incisifs chez le champion, ont chuté temporairement de la troisième place, mais ont finalement pu compter sur le Club de Bruges pour éviter le barrage européen.

Si Philippe Clement avait sans surprise fait tourner son effectif, avec les jeunes Jackers, Seigers et Wouters dans le onze, avec Gano et Paintsil également, Michel Preud’homme relançait Mpoku, au détriment de Goreux et non de Fai, et Pocognoli, à la place de Miangue.

Le spectacle avait eu lieu dans les tribunes en avant-match, moins sur le terrain. Il n’y avait aucune grosse occasion à se mettre sous la dent. Le fait le plus important de la première période allait être la sortie sur blessure de Gojko Cimirot, remplacé par Halilovic. Ochoa et Jackers auront eu un peu de boulot en fin de mi-temps, le marquoir restait bloqué. 

La deuxième période n’était pas beaucoup plus emballante, mais le souci pour le Standard, c’est que l’Antwerp avait inversé la tendance à Bruges et prenait donc seul la troisième place au classement. Mais le but d’ouverture n’était pas près de tomber dans le but genkois. Ce sont même les Limbourgeois qui se rapprochaient du 1-0, alors que la pluie commençait à s’abattre sur la Luminus Arena. 

Michel Preud’homme n’avait pas d’autre choix que de jouer la carte offensive. Après Carcela qui a remplacé un Lestienne pas du tout en réussite, c’est Emond qui est venu épauler Oularé à la place de Bastien. Et le but décisif tombait… à Bruges. Vossen égalisait sur pénalty, le Standard se retrouvait donc sur le podium. 

La drache nationale rendait la fin de partie compliquée à Genk, mais les supporters en profitaient, des deux côtés, car Bruges a soulagé tout le camp rouche avec le 3-2. 

Source : Walfoot
 

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Genk000N
Standard000N

Le Standard renoue avec la victoire et brise les rêves de titre de Bruges (2-0)

Le Standard a mis fin à sa série de quatre matches sans victoire et du même coup aux derniers espoirs de titre du FC Bruges (1-0). A 10 pendant une heure, les Liégeois ont résisté aux vagues « Blauw en Zwart » avant de marquer. Sur penalty, d’un maître coup-franc Marin a signé un doublé. Deux buts qui conjugués à la défaite de l’Antwerp permettent aux Liégeois de remonter sur le podium.

Toujours privé de nombreux titulaires, MPH « bricole » une nouvelle fois. Il confirme Bastien et Oularé et aligne Miangue en ailier gauche. Le Club peut compter sur toutes ses forces vives et il a tout intérêt à gagner pour prolonger le suspense dans la course au titre. Le FCB domine dans le jeu mais la plus belle opportunité est liégeoise : Cimirot perd son duel avec Horvath (8e).

Le match bascule à la demi-heure. Fai, en retard, laisse traîner ses crampons sur la cheville de Vormer. L’action échappe à Alexandre Boucaut mais pas à Kris Bellon, le « VAR » de service. Le Camerounais est exclu.

La rencontre se crispe et les fautes se succèdent. Tout comme les coups de coin brugeois (9 à la pause). Ochoa intervient sur un envoi dévié de Vanaken (45e+1).

Leko lance Openda pour la deuxième période. On ne joue plus que dans un camp. Rits (47e) et Vanaken (49e) tentent leur chance à distance. Ochoa, élu joueur de l’année par les supporters, sort un superbe réflexe devant Openda (51e).

Bruges pousse et Openda pense faire sauter le verrou mais son but est immédiatement annulé par l’arbitre pour une faute de Wesley (61e). Le Standard opère en contre et sur… son premier coup de coin obtient un penalty pour une faute de main de Dennis. Marin le transforme (67e, 1-0). Les « Rouches » tiennent bon jusqu’au bout. Mieux même, Marin donne de l’éclat à ses adieux à Sclessin en faisant 2-0 sur un superbe coup franc à la 89e minute. Les Liégeois valident un succès que leurs supporters attendaient depuis 12 avril. 

Source : RTBF Sport

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard022G
Bruges000D

La Gantoise s’impose dans la dernière minute et enfonce un peu plus le Standard (2-3)

La huitième journée des play-offs 1 de la Jupiler Pro League a vu La Gantoise décrocher sa première victoire au Standard (2-3) grâce à Brecht Dejaegere (13e, 0-1) et Jonathan David (64e, 90e+4).

Les buts de Samuel Bastien (30e, 1-1) et de Maxime Lestienne (81e, 2-2) n’ont pas empêché les Rouches d’enregistrer une quatrième défaite d’affilée. Au classement, le Standard reste 4e (36 points) et Gand (6e, 29 points) revient à une unité d’Anderlecht, qui se déplace à l’Antwerp dimanche. Michel Preud’homme a innové en alignant Réginal Goreux, Senna Miangue et Bastien à la place de Luis Pedro Cavanda, Mehdi Carcela et Lestienne mais aussi en préférant Obbi Oulare à Renaud Emond en pointe. Alors que les Rouches semblaient vouloir prendre le match en mains, Guillermo Ochoa a joué avec le feu sur une première action de Roman Yaremshuk (4e). Le gardien des Rouches a ensuite eu la chance de voir l’Ukrainien tirer à côté (6e). Par contre, Ochoa n’a rien pu faire quand Arnaud Souquet a laissé Miangue et Gojko Cimirot sur place avant de servir Dejaegere (13e, 0-1).

La réaction liégeoise était laborieuse quand Bastien a surgi entre deux défenseurs pour reprendre de la tête un centre de Goreux, dont c’était la première titularisation depuis juillet 2017 (30e, 1-1). Le Standard était relancé et aurait pu mener à deux reprises. Razvan Marin, qui a reçu le ballon dans le rectangle au terme d’une carambole, l’a placé en douceur dans les mains de Thomas Kaminski (35e). Et bien lancé par Kostas Laifis, Alen Halilovic a perdu son duel avec le gardien gantois (42e). Les temps étaient difficiles pour les Buffalos qui ont perdu Timothy Derijck (31e, Igor Platum) et Dejaegere (41e, David) sur blessure.

La seconde période a débuté sur le même schéma à la différence près qu’Ochoa ne s’est pas montré hésitant sur une tête plongeante de David (50e) et un coup franc de Birger Verstraete (53e). Mais sur une passe en profondeur, Alexander Sorloth a repiqué le ballon vers David, qui l’a contrôlé avant de battre Ochoa d’un tir croisé du gauche (64e, 1-2). Ce neuvième but du Canadien, meilleur marqueur des Buffalos, n’allait pas suffire. Monté au jeu à la place de Goreux (79e), Lestienne a reçu le ballon sur un tir bloqué d’Oularé et l’a placé sous le corps de Kaminski (81e, 2-2).

Toutefois, les partages n’ont pas la cote dans ces play-offs et oublié au premier poteau sur un centre de Giorgi Kvilitaia, David a évité le 3e en 22 matchs.

Source : DH Sports

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard112D
La Gantoise123G

Standard : un manque d’honneur (2-1)

Les Rouches ont déjà connu quelques coups de mou cette saison, mais ce dernier bilan de 3 sur 15 est particulièrement décevant. L’équipe liégeoise manque son grand examen, un an après réussi le précédent avec brio.

Si le Standard pouvait avoir des regrets lors de ses dernières défaites, même celle à Bruges où tout bascule après un auto-but malheureux, la malchance (ou le manque de réalisme devant le but) n’a eu aucun rôle ce dimanche à Anderlecht. Les Principautaires donnaient l’impression de jouer leur dernier match de la saison, dans lequel il n’y avait plus d’enjeu. Cela pouvait même ressembler pour certains à un fardeau de devoir évoluer un dimanche. Alors qu’une victoire leur aurait permis de reprendre la troisième place. Alors que c’était un Clasico, tout simplement. 

Il y a pourtant eu un début de match satisfaisant de la part du Standard… jusqu’à l’exclusion adverse. On a pourtant vu un Carcela plus motivé et d’ailleurs décisif, un Cimirot, décevant depuis quelques semaines, plus présent à la récupération. Mais une fois de plus, toute l’équipe n’était pas à la hauteur.

Après un retour intéressant contre l’Antwerp, Maxime Lestienne n’a pas montré assez de volonté et n’a pas su percuter suffisamment quand le bloc mauve était replié. Halilovic n’a lui pratiquement pris aucune bonne décision, par nonchalance ou par volonté de faire la différence seul. Se sent-il déjà assuré d’une place régulière dans le onze?

Avec les absences conjuguées de Sa, Oularé, Mpoku et Djenepo, Michel Preud’homme n’avaient plus la moindre solution d’expérience sur ce banc. Le jeune William Balikwisha a été lancé peu après l’heure de jeu, avec l’aide dans son dos du revenant Pocognoli. Mais le feu sacré ne brûlait pas chez les Liégeois qui n’ont jamais su mettre la pression sur la cage de Didillon après l’égalisation de Carcela, qui aurait pourtant dû les booster. 

Le manque de leadership n’est pas nouveau dans le noyau liégeois, mais il fait de plus en plus défaut, quand il faut réagir face à une équipe du haut de tableau. L’esprit de révolte est absent, sauf dans le chef de rares joueurs. Comme Zinho Vanheusden, pourtant le plus jeune, n’était pas là, et comme Christian Luyindama (qui manque fortement malgré tout) n’est plus là, l’équipe n’a que trop peu montré l’envie de vouloir changer la donne dimanche.

Source : Walfoot

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Anderlecht112G
Standard101D

Le Standard manque de mener, l’Antwerp s’installe sur le podium après un match animé (et arrêté) 2-1

Les Rouches étaient à deux doigts d’inverser la tendance, mais un double raté d’Emond sur pénalty les en a empêchés. Lamkel Ze a lui su faire preuve de plus de sang-froid pour permettre à son équipe de devancer les Liégeois au classement.

Avec Emond et Lestienne dans le onze, plutôt que Carcela et Mpoku qui se rapprochent bien d’un départ, le Standard a vécu un début de match assez serein dans l’Enfer de Deurne-Nord. Le premier fait de match était un contact solide entre les têtes de Laifis et Opare, qui allaient tous deux finir par sortir après vingt minutes.

Juste avant la demi-heure, Ochoa plongeait bien sur un tir de Lamkel Ze, après que Bolat ait détourné un envoi de Marin. L’Antwerp dominait de plus en plus, et c’est un pénalty qui allait permettre de débloquer le marquoir. Baby s’écroulait après que Kosanovic l’ait retenu. La phase fait débât, mais l’arbitre n’a pas hésité. Ochoa partait du bon côté, mais c’était trop bien placé par Dieumerci Mbokani. 

Après ce but d’ouverture, l’Antwerp allait mettre encore plus la pression vers le but liégeois. Haroun reprenait au-dessus du but, Moussa Djenepo manquait lui une occasion en or d’égaliser. Sur un excellent centre de Fai, le Malien manquait le cuir devant le but.

Le Standard allait-il encore regretter ce manque de réalisme ? Pas bien longtemps. Suite à un corner dans les arrêts de jeu, Marin envoyait un bon centre. Miangue passait juste en-dessous, les Anversois à côté, c’est Zinho Vanheusden, derrière tout le monde, qui en profitait pour placer entre les jambes de Bolat.

Les Liégeois avaient repris confiance et débutaient bien la seconde période, avec un centre d’Emond que n’a pu convertir Lestienne, plutôt bien en jambes. A la 49e, ils allaient à leur tour obtenir un pénalty, via le VAR. Fai avait déboulé sur son flanc droit et avait centré avant l’arrivée de Bolat, Emond avait repris à côté mais avait été découpé dans le même temps par Arslanagic. 

Un pénalty manqué deux fois

Emond voulait se faire justice lui-même, mais tirait plein axe et Bolat repoussait. La balle revenait cependait vers le Gaumais, qui avait cette fois le champ libre, mais plaçait au-dessus !

L’Antwerp, qui ne s’était plus montré dangereux, allait faire preuve de bien plus de réalisme. Sur un centre de Yatabaré, les Anversois criaient au pénalty suite au plongeon de Mbokani, mais derrière, Lamkel Ze allait se jouer de Fai et tromper Ochoa. 

Le match interrompu… par les Anversois

L’Antwerp pouvait alors jouer pleinement en confiance, mais ses supporters allaient perturber la suite de la rencontre à l’approche du dernier quart d’heure. De nouveaux jets de gobelets vers le banc liégeois et le terrain allaient conduire M. Verboomen à renvoyer les acteurs vers les vestiaires. 

Après cet arrêt, avec Carcela et Mpoku sur le terrain, le Standard n’allait pas pouvoir remettre suffisamment la pression vers la cage de Bolat. Jonathan Bolingi manquait le break sur un centre de Lamkel Ze, Mbokani tirait lui aussi à côté. Lamkel Ze, auteur de plusieurs coups, finira la rencontre un peu avant les 21 autres joueurs sur le terrain, pour une rouge directe.

En attendant les trois points du match arrêté contre Anderlecht, le Standard est donc maintenant quatrième, avec deux unités de retard sur le Great Old.

Source : Walfoot

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Royal Antwerp112G
Standard101D