Catégorie : Phase Classique

Le Standard s’incline contre La Gantoise sur un coup de fusil de Kums (0-1)

Nouvelle défaite pour les hommes de Michel Preud’homme, qui terminent l’année de manière catastrophique.

La course aux PO1 fait rage en Pro League et le dernier match de l’année 2019 était important pour les deux équipes. C’est le Standard qui s’illustrait en premier, avec une occasion franche pour Lestienne dès la 6e minute de jeu. Si la suite fut un peu plus calme, Sclessin réclamait un penalty peu avant la mi-temps et Preud’homme récoltait au passage une carte jaune. En vain, car la main d’Owusu n’était pas sanctionnée et les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score vierge malgré la domination des Rouches.

En deuxième période, le Standard procédait de nouveau par contre-attaques, se procurant de la sorte les meilleures opportunités. Mais Avenatti loupait le coche à la 74e sur un bon travail de Lestienne. A la 83e, Depoitre laissait un ballon en retrait à Sven Kums qui arrivait lancé et envoyait une frappe surpuissante, des 20 mètres, dans le plafond du but du Standard pour donner la victoire à La Gantoise ! (0-1)

Source : DH Les Sports+

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard000D
La Gantoise011G

Réduit à 10, le Standard est renversé par Waasland-Beveren (2-1)

Malgré l’exclusion de Reginal Goreux (32e), Maxime Lestienne a pourtant donné l’avance aux Rouches (35e, 0-1). Mais Stefan Milosevic (66e, 1-1) et Din Sula (88e, 2-1) ont donné trois précieux aux Waeslandiens. Au classement, le Standard est 5e (35 points) et Waasland-Beveren reste 15e (14 points).  Vu les nombreuses blessures, Michel Preud’homme a aligné une équipe expérimentale avec Goreux au milieu. Le Standard a pris la possession du ballon à son compte mais a imprimé un rythme loin d’être insoutenable. Du coup, la rencontre était fermée malgré la bonne volonté de Nicolas Gavory dont les centres ont été repoussés par Aleksandar Vukotic (14e). Waasland-Beveren n’était pas écrasé par la pression rouche et c’est Goreux, qui a écopé du premier carton jaune de la rencontre (21e).  Lucas Pirard a quand même connu un moment de frayeur quand il a a été surpris par un centre de Gavory. Heureusement pour le gardien waeslandien, Aleksandar Boljevic a été étonné lui aussi et a manqué sa reprise de la tête (25e). Le Standard a eu alors un coup plus dur à digérer: l’exclusion de Goreux pour un second carton jaune (32e). Dans l’immédiat, cela n’a pas eu de répercussion puisque Lestienne a porté les Rouches au commandement (35e, 0-1).  A la mi-temps, Milosevic est monté au jeu. Un changement qui s’est révélé positif face à un Standard, qui pliait de plus en plus. Sur une passe de Yuki Kobayashi, Milosevic a égalisé (66e, 1-1). Pour contrer la progression des Leeuwen, Preud’homme a sorti simultanément Duje Cop et Boljevic pour Felipe Avenatti et Senna Miangue (70e). Malgré la présence d’un défenseur supplémentaire, Arnaud Bodart a dû sauver son équipe sur une reprise de Kobayashi (83e) et un envoi de Sula (84e). Mais l’attaquant albanais ,n’a pas laissé passer sa seconde chance de donner la victoire aux Waeslandiens (88e, 2-1).

Source : DH Les Sports+

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Waasland Beveren022G
Standard101D

Le Standard gaspille et peut nourrir de gros regrets au terme du Clasico (1-1)

Un résultat qui fera sans doute chaud aux coeurs des Anderlechtois.  Mais qui les repousse à huit points du top-6, où les Rouches riquent à présent de se retrouver à dix points de Bruges (qui reçoit Malines à 18 heures), et à trois points de La Gantoise (en déplacement à Ostende à 20 heures)…  Sclessin en ébullition pour la deuxième fois en quatre jours, mais en espérant que la rencontre, qui débuta sous une épaisse fumée, ne devrait pas être arrêtée, comme lors de la précédente édition du Clasico.  Nacer Chadli, finalement indisponible, était en tribune, tandis que Felipe Avenatti doublait Renaud Emond, blessé, à la pointe de l’attaque locale.  L’Uruguayen alerta d’ailleurs d’emblée Hendrik Van Crombrugge, qui para sa reprise de la tête.  Elias Cobbaut eut également l’occasion de placer sa tête sur un corner d’Alexis Saelemaekers à la 11e.  Mais la précision n’y était pas. Anderlecht, contraint à un impossible exploit dans l’enfer rouche, acculé en début de partie, avait réussi à équilibrer les échanges. Maxime Lestienne, qui avait mystifié Sieben Dewaele, inquiéta toutefois Van Crombrugge, dont c’était déjà le deuxième sauvetage, à la 17e.  Le Standard avait remis la pression, et Lestienne, après avoir slalomé sur la ligne de fond, offrit une occasion unique à Amallah, qui réussit à ne pas en tirer profit (25e).  Pas cette fois.  Peut-être à cause de l’état pitoyable du terrain.  Anderlecht en voyait de toutes les couleurs, et Van Crombrugge dût s’employer une troisième fois pour s’opposer à un tir d’Aleksandar Boljevic, qui avait intercepté une mauvaise passe de Dewaele (29e).  On ne voyait pas très bien comment les mauves allaient réussir à atteindre la mi-temps sans dommage, dans cette tempête.  Et Amallah confirma d’ailleurs cette impression en exploitant cette fois parfaitement un bel assist de Gojko Cimirot (1-0, 40e). Une réaction de la (trop ?) jeune garde anderlechtoise était attendue à la reprise.  Michel Preud’Homme fut contraint de remplacer Samuel Bastien, un de ses pions majeurs, blessé, par Dimitri Lavalée, dès la 55e, tandis que Yari Verschaeren, qui s’était tordu le pied, quittait le terrain en civière six minutes plus tard.  Un coup dur de chaque côté, donc, mais Anderlecht gagnait en expérience avec l’entrée d’Adrien Trebel sur la (mauvaise) pelouse.  Hasard ou non, mais l’égalité s’afficha peu après au marquoir, lorsque Kemar Roofe convertit à bout portant du crâne un centre de Derrick Luckassen dévié par Nicolas Gavory, qui avait surmonté Arnaud Bodart (1-1, 67e).  Exit Dewaele, en difficulté depuis le début de la partie sur son flanc gauche, qui écopa d’un deuxième carton jaune à la 72e, pour avoir renversé Boljevic.  Le coup-franc qui suivit, repris de la tête par Kostas Laifis, faillit être victorieux.  Amallah, contré par Van Crombrugge, manqua ensuite une deuxième fois l’immanquable, sur un service d’Avenatti à la 76e.  Anderlecht, en infériorité numérique, allait résister jusqu’au bout, au grand désespoir de Preud’Homme, qui aura vu s’envoler quatre points en deux Clasico.

Source : DH Les Sports+

 

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard101N
Anderlecht011N

Le Standard joue une mi-temps à 10, termine à 9 et arrache un point (2-2) à Mouscron

Les Rouches ont ainsi profité d’un calendrier favorable pour faire le plein lors des deux dernières journées en terrassant tant bien que mal Eupen au Kehrweg, 1-2, puis le Cercle de Bruges, 2-1, à Sclessin. La série ne s’est cependant pas poursuivie dimanche à Mouscron, où l’équipe de Michel Preud’Homme a finalement dû se contenter d’arracher un point, 2-2, via Maxime Lestienne, auteur de son sixième but de la saison à la 4e minute du temps additionnel, en infériorité numérique, à neuf contre onze… Les choses n’avaient pourtant pas traîné au Canonnier, où le Standard a d’emblée jailli des starting blocs. Vaso Vasic, qui venait de relâcher le ballon, a ainsi miraculeusement empêché Mergim Vojvoda d’en profiter au prix de beaucoup de bravoure, dès la 2e minute. Il avait ainsi retardé l’échéance de… 4 minutes, le temps pour Mehdi Carcela d’envoyer Renaud Emond défier avec succès le portier local en face à face (0-1, 6e). Certains diront qu’il n’y avait qu’une équipe sur le terrain, mais il est bien connu que la logique est souvent bafouée, lorsque les occasions de doubler, voire de tripler le score, ne sont pas mises à profit. On ne fut donc qu’à moitié surpris quand un ballon perdu par Aleksandar Boljevic, qui avait voulu tenter un exploit technique trop compliqué pour lui, arriva finalement à l’autre numéro 18, Stipe Perica, qui devança Samuel Bastien pour fusiller Arnaud Bodart (1-1, 44e). C’était le 4e but de l’attaquant croate en quatre matches, en attendant le cinquième qui allait suivre, sans compter celui contre Anderlecht (2-3) en Coupe. L’affaire allait encore plus mal tourner pour le Standard dès la reprise, avec l’exclusion à la 48e minute du capitaine Paul Mpoku, qui n’était pourtant pas attendu sur la pelouse au coup d’envoi de la partie. Il fut en effet renvoyé au vestiaire par l’arbitre Jan Boterberg, après un duel musclé avec Benjamin Van Durmen, dont il laboura le tibia. Du coup la donne changeait, et c’était à Mouscron de se créer des occasions, mais surtout de les convertir. Ce qui tarda un peu mais finit par arriver à moins de dix minutes de la fin, lorsque Perica, encore lui, exploita un bon centre de Nemanja Antonov (2-1, 81e). On croyait le Standard définitivement au tapis, mais ce n’était pas le cas. A la 88e, en effet, bien servi par Lestienne, Felipe Avenatti ne laissa aucune chance à Vasic. Mais le ballon heurta la barre transversale. Dans la foulée Carcela agressa et blessa Dimitri Mohamed, laissant ses équipiers à neuf. On croyait à nouveau le Standard définitivement abattu, mais ce n’était toujours pas le cas. Parce que Lestienne, à la 90e+4, bien lancé en profondeur par Selim Amallah, se retrouva en position de conclure, et ne laissa pas passer cette aubaine, avec l’aide du pied de Vasic et du poteau (2-2). On faillit même assister à un ultime retournement de situation lorsqu’un dernier tir d’Antovov s’en alla mourir à deux millimètres et demi du piquet. Ce nul miraculeux ne fait pas pour autant les affaires du Standard, même si son retard de 8 points (42-34) sur Bruges (1-2 à Saint-Trond samedi), est appelé à être divisé par deux en playoff I.

Source : DH Les Sports+

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Mouscron Peruwelz112N
Standard112N

Le Standard arrache la victoire dans les derniers instants contre le Cercle Bruges (2-1)

Le Standard est venu à bout en toute fin de match de la lanterne rouge, le Cercle Bruges, 2 buts à 1, dimanche, lors de la 17e journée de la Jupiler Pro League. Felipe Avenatti a offert la victoire aux Liégeois dans les arrêts de jeu (90e+2). Avant cela, Johanna Omolo (75e) avait répondu au but d’ouverture de Selim Amallah (28e). Le Standard reste à 6 longueurs du Club Bruges. Le Standard se créait sa première réelle opportunité à la 13e minute. Hubert repoussait une tentative de Cimirot, le ballon arrivait dans les pieds d’Oularé, qui ne parvenait pas à cadrer. Le premier but tombait peu avant la demi-heure après une excellente reconversion des ‘Rouches’: Oularé débordait sur la droite avant de décaler vers Mpoku dont le centre à ras-de-terre trouvait Amallah, lequel envoyait le ballon au fond des filets en taclant (28e). Oularé manquait plusieurs opportunités de doubler la mise. A chaque fois, Hubert repoussait sa frappe (36e, 37e et 42e). Le Cercle se montrait menaçant via des tentatives de loin de Peeters (31e et 43e).

En seconde période, le Standard ne parvenait pas à se mettre à l’abri. Ainsi, Amallah arrivait un rien trop tard sur un centre de Mpoku (65e). Le Cercle prenait progressivement le match à son compte. Vanheusden sauvait les siens en contrant une frappe de Peeters (54e) puis en intervenant en catastrophe sur un centre en retrait de Foster. Bodart se montrait ensuite décisif sur une frappe de Donsah (73e). L’égalisation était dans l’air. Elle survenait à la 75e minute: après une remise de la tête de Panzo, Omolo reprenait de manière acrobatique, Bodart ne pouvait rien. Le Standard frisait même la correctionnelle deux minutes plus tard lorsqu’une frappe de Foster échouait sur le poteau. Bodart devait encore sortir le grand jeu devant Saadi (87e). A la 90e+2, Vanheusden remontait une grande partie du terrain balle au pied avant de servir Amallah, lequel glissait à Avenatti. L’Uruguayen devançait la sortie d’Hubert et offrait la victoire aux ‘Rouches’.

 
 
 
 

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard112G
Cercle Bruges011D
 

Samuel Bastien délivre un Standard à deux visages à Eupen (1-2)

Le Standard ne se déplaçait pas très loin samedi à Eupen en début de soirée, pour le compte de la première journée des matches retour de la saison régulière de la Jupiler Pro League de football (D1A). 

En revanche l’enjeu pour les Rouches, obligés de l’emporter en terre germanophone pour soutenir l’infernale cadence imposée par le Club Bruges (2-0 contre Ostende vendredi soir), n’était pas mince, à la veille d’un choc La Gantoise – Antwerp, ou au moins l’une des deux équipes va forcément perdre des plumes. Les choses n’ont d’ailleurs pas traîné au Kehrweg, où le Standard a ouvert le score peu avant le quart d’heure. Le gardien local Ortwin De Wolf se croyait pourtant sauvé lorsque la reprise du genou de Selim Amallah sur un centre de Mehdi Carcela s’écrasa sur la transversale. Mais la phase se poursuivit, et un tir dévié de Paul Mpoku termina finalement sa course au fond des filets, via Andreas Beck (0-1). Un goal très important, d’autant que l’AS Eupen ne se montrait pas en mesure de porter le fer dans la surface d’Arnaud Bodart. C’est même au contraire Carcela, bien servi par Mpoku mais maladroit à la conclusion (32e) et – surtout – Renaud Emond, dont le poteau renvoya l’envoi (35e), qui furent le plus près d’alimenter le marquoir. On se doutait que le Standard risquait de regretter ces occasions manquées par la suite, et c’est effectivement ce qui arriva. A la 57e, en effet, Jon Bautista céda le ballon latéralement à Nils Schouterden, dont la frappe du gauche ne laissa aucune chance à Bodart (1-1). Tout était à refaire pour le Standard, qui procéda peu après à un double changement, Maxime Lestienne et Obbi Oulare remplaçant respectivement Amallah et Mpoku, dans l’espoir de reprendre le dessus. Mais la KAS tenait à son point, et Schouterden aurait même pu lui offrir les trois en exploitant un assist de Danijel Milicevic à la 75e. Son redoutable tir passa cette fois à côté. Yuta Toyokawa entra ensuite à son tour jeu à la 84e, pour tenter d’arracher la décision sur le fil. Le Japonais sollicita d’ailleurs aussitôt Bodart au terme d’un effort personnel qu’il aurait peut-être dû un peu prolonger. Eupen avait laissé passer sa chance. Le Standard aussi, pensait-on, lorsqu’une action des deux rentrants, Lestienne et Oulare, échoua sur le cadre à la 90e plus un. C’était compter sans le sauveur de service Samuel Bastien, qui arracha en effet la victoire à la 90e plus trois après un centre de Lestienne repoussé tant bien que mal et plutôt mal que bien dans ses pieds par Olivier Verdon.

Source : DH Les Sports+

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Eupen011D
Standard112G

Le Standard s’incline à domicile face à Malines (1-2), la fin du match très tendue avec un but annulé du VAR

Le Malinwa, irréprochable dans l’organisation et diablement efficace, s’est imposé grâce à des buts de Rob Schoofs et Igor De Camargo. Battu pour la première fois de la saison à Sclessin, le Standard a cédé sa deuxième place à La Gantoise et voit Malines revenir à égalité de points (27).

Le Standard, avec pas moins de six changements par rapport à sa victoire in extremis contre Francfort (2-1) jeudi en Europa League, défiait Malines qui devait se passer de Nikola Storm, blessé aux adducteurs lors du dernier entraînement.

Les ‘Kakkers’ ont ouvert le score au quart d’heure sur un magnifique coup franc direct de Schoofs (0-1, 15e). Les Liégeois ont tenté de réagir mais Obbi Oularé a vu deux de ses têtes passer au-dessus du goal défendu par Yannick Thoelen (24e, 35e). Samuel Bastien a lui aussi tenté sa chance mais son tir a trouvé les poings de Thoelen (40e). Malines, parfaitement organisé au milieu et dangereux grâce notamment à la vivacité de Dante Vanzeir, a confirmé son statut d’équipe difficile à manœuvrer.

Contraint d’inverser la tendance, Michel Preud’homme a commencé la seconde mi-temps avec Renaud Emond à la place d’Aleksandar Boljevic. Mais c’est bien Malines qui s’est créé une grosse possibilité avec Igor De Camargo, ancien joueur du Standard, dont la reprise de volée a heurté la transversale d’Arnaud Bodart (48e).

Un centre à l’apparence anodine a trouvé Corryn qui a dévié pour De Camargo. Seul dans le rectangle, l’attaquant a fusillé un Bodart impuissant (0-2, 66e). Dos au mur, le coach liégeois a retiré Mergim Vojvoda pour lancer Mehdi Carcela.

C’est d’ailleurs Carcela qui, grâce à un bon dribble, a trouvé Maxime Lestienne aux abords du grand rectangle. Mais Lestienne, qui a été appelé par Roberto Martinez chez les Diables, a vu sa frappe du droit s’envoler (75e).

Selim Amallah, à peine monté au jeu, a donné espoir au public de Sclessin en réduisant l’écart d’une belle frappe enroulée (1-2, 86e). Il a d’ailleurs cru à une égalisation mais le goal d’Amallah, marqué involontairement de la main, a logiquement été annulé par le VAR.

Source : DH Sports

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard011D
Malines112G

Le Standard s’offre une remontada, Anderlecht s’impose, Charleroi et Bruges battus, La Gantoise en PO1!

La dernière journée de la phase classique du championnat a tenu toutes ses promesses: des buts et des retournements de situations.La Gantoise est la dernière équipe à rejoindre les playoffs I de la Jupiler Pro League. Les troupes de Jess Thorup ont validé leur ticket lors de la trentième et ultime journée de la phase classique en s’imposant sur la pelouse de Saint-Trond (0-2), dimanche.

À l’entame du deuxième quart d’heure de jeu, La Gantoise profitait d’une mésentente incroyable entre Acolatse et Asamoah pour ouvrir le score. Yaremchuk bénéficiait, en effet, d’une passe en retrait ratée du premier nommé et trompait le portier trudonnaire à bout portant (17e). Dix minutes plus tard, les Gantois avaient l’opportunité de doubler la mise mais Sorloth manquait sa reprise de volée.

En début de seconde période, Yaremchuk inscrivait son deuxième but de la soirée avant de voir l’arbitre annuler sa réalisation pour une position de hors jeu (47e). Ce n’était que partie remise puisque, à l’heure de jeu, l’attaquant ukrainien, isolé au petit rectangle, crucifiait à nouveau le gardien Steppe.

Remontada au Standard, Genk perd 2 points, l’Antwerp et Bruges 3, Ostende-Coucke 0-2

Disputée en marge de la « finale » pour le sixième ticket du playoff 1, la 30e et dernière journée de la saison régulière de la Jupiler Pro League de football devait en principe exclusivement servir aux cinq autres qualifiés d’aborder le mini-championnat final avec trois points de plus. Un et demi, en réalité, alors qu’en playoff 2 tout le monde repart à zéro, après trente fois nonante minutes d’efforts ne rapportant donc rien du tout. Lokeren disputait lui – en principe – son dernier match en D1A.

Ses adieux ont d’ailleurs été triomphaux puisqu’il a balayé le Cercle de Bruges en première mi-temps, 3-0 (27e Amine Benchaib, 35e José Cevallos et 39e Ari Skulason). Serge Gakpe a ensuite réduit l’écart (3-1) à la 69e.

Le leader Genk, sans Pozuelo, d’abord mené 1-0 à Zulte-Waregem (un penalty transformé par Hamdi Harbaoui à la 13e minute), croyait avoir réalisé la bonne affaire du jour après avoir complètement renversé la situation grâce à Ruslan Malinovsky (1-1, 19e), Junya Ito (1-2, 38e) et Leandro Trossard (1-3, 60e).

Mais il s’est ensuite relâché et Sandy Walsh, de la tête, à la 70e, puis encore Harbaoui, dans les arrêts de jeu (90e +3, 3-3) le lui ont fait payer cher.

Heureusement pour Genk, Mouscron, en déplacement à Bruges, y a conservé son brevet d’invincibilité en 2019, et a même gagné.

L’Excel a mené 0-1 grâce à Selim Amallah, de la 33e à la 72e minute. Siebe Schrijvers a alors égalisé (1-1) pour les blauw en zwart. Mais Nemanja Antonov a définitivement redonné l’avance aux Hurlus d’un tir foudroyant du gauche à la 81e.

Genk termine donc avec une avance de sept points (63-56) sur Bruges, à diviser par deux. Même si cela fait en réalité… quatre points (32-28)!

Le Standard, troisième, qui pensait aplatir Waasland-Beveren, s’est retrouvé distancé de deux buts à la mi-temps, Guillermo Ochoa s’étant incliné face à Stefan Milosevic aux 15e et 43e minutes. L’artilleur monténégrin n’en resta d’ailleurs pas là, ajoutant une troisième plume à son chapeau à la 49e (0-3).

Merveille Bokadi donna le coup d’envoi de la remontada à la 55e, Moussa Djenepo bouchant ensuite le trou en trois minutes (56e et 59e). Orlando Sa signa lui le but de la victoire (4-3) à la 78e.

L’Antwerp, désormais sixième, qui ne s’attendait pas à une partie de plaisir à Courtrai, ne s’attendait sans doute pas pour autant à perdre.

Le marquoir est d’ailleurs resté vierge pendant 84 minutes, avant d’être débloqué par Julien De Sart, puis Felipe Avenatti (90e +4).

Enfin Anderlecht, à présent quatrième, qui entend rafler autant de points que possible en playoff 1, afin de terminer à un rang honorable, a en attendant enchaîné une troisième victoire consécutive à Ostende.

La nouvelle équipe de Marc Coucke a en effet battu l’ancienne 0-2 grâce à des buts de l’inévitable et déjà indispensable Yannick Bolasie, de la tête à la 69e, et d’Ivan Santini, dans le temps additionnel (90e +4). Chaque fois sur un assist de Yari Verschaeren…

Source : DH Sports

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard044G
Waasland Beveren213D

Anderlecht et le Standard, victorieux contre Courtrai et au Cercle, valident leur ticket pour les PO1, Charleroi éliminé malgré sa victoire à l’Antwerp

La Ghelamco Arena était au coeur de la 29e et avant-dernière journée de la saison régulière de la Jupiler Pro League de football, dimanche. Parce que même s’ils n’étaient mathématiquement pas les seuls, les Buffalos représentaient en réalité l’unique menace pour les trois équipes du top 6, le Standard, Saint-Trond et Anderlecht, qui n’avaient pas encore validé leur ticket pour le playoff 1.

Et c’est comme par hasard à Gand que le marquoir a scintillé en premier, l’Ukrainien Roman Yaremchuk ouvrant en effet la marque dès la 3e minute contre Ostende et son directeur sportif Hugo Broos, désormais entraîneur.

Tout a cependant failli s’écrouler pour l’équipe locale lorsque Bojan Nastic a égalisé à la 43e.

Mais Jean-Luc Dompé a libéré le stade en redonnant – définitivement – l’avantage aux Gantois dès la 50e minute.

La bonnne affaire pour les Buffalos, c’est que Saint-Trond n’a pas gagné à Mouscron, l’équipe en forme du moment, invaincue depuis le nouvelle année, et qui l’est restée dimanche, malgré deux exclusions (Nikola Gulan à la 72e et Frank Boya à la 79e).

L’inévitable Taiwo Awoniyi, à la 33e, a en effet répondu au but d’ouverture signé Daichi Kamada à la 15e.

Du coup les Canaris abandonnent leur sixième place à Gand, mais la reprendront en cas de succès contre leur rival dimanche prochain au Stayen.

Un match nul suffira en revanche aux visiteurs, qui comptent le même nombre de points (47), mais deux victoires de plus (14-12) que Saint-Trond.

Le Standard s’est qualifié pour le playoff 1 en dominant le Cercle de Bruges au Jan Breydel (1-2) grâce à un doublé de son capitaine Renaud Emond (17e et 35e).

Anderlecht, qui a battu Courtrai 2-0, également grâce à un doublé de son capitaine, Sven Kums (33e et 70e), est désormais cinquième, et assuré lui aussi, comme le Standard, d’une place en playoff 1.

Précisément parce que La Gantoise et Saint-Trond, qui peuvent encore dépasser les Bruxellois, s’affrontent lors de la dernière journée.

Il n’y a par ailleurs pas eu de surprise au match des extrêmes entre le leader, Genk, et Lokeren, la lanterne rouge, qui sauf retournement de situation extra-sportive, était déjà condamné à la relégation en Proximus League (D1B).

L’équipe locale, avec pour la dernière fois Pozuelo à la Luminus Arena, a en effet (péniblement) gagné 1-0 grâce à un goal de Joakim Maehle à la 77e.

Genk, qui conserve ses six points d’avance sur Bruges, autoritaire vainqueur 0-4 à l’AS Eupen (22e Hans Vanaken, 23e Krépin Diatta, 45e Ruud Vormer et 47e encore Vanaken), est par conséquent sacré champion de la saison régulière.

Ce qui lui vaut d’empocher un ticket pour le troisième tour préliminaire de l’Europa League.

Il ne le refusera pas, mais on se doute bien que l’objectif du club limbourgeois se situe beaucoup plus haut.

Source : DH Sports

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Cercle Bruges011D
Standard202G

Un match très plaisant entre le Standard et Mouscron accouche d’un match nul: 1-1

Les supporters du Standard ont chauffé l’ambiance en faisant deux tifos. Sur le terrain, l’effet Sclessin a également été ressenti par les Mouscronnois. Après s’être démarqué, Awoniyi a servi tranquillement Selim Amallah dont l’envoi dans l’angle fermé n’a pas surpris Guillermo Ochoa (3e). Le Standard a répliqué sèchement: Milos Kosanovic a propulsé Renaud Emond seul devant Jean Butez mais le tir de l’attaquant était trop mou pour surprendre le gardien français (5e). Fin prêts physiquement, les Hurlus ont imprimé un rythme élevé avec régulièrement sept joueurs dans le camp adverse. Il y avait de l’intensité et au milieu, Mouscron pouvait compter sur deux pitbulls: Frank Boya et Marko Bakic.

Si le ballon est allé d’un côté à l’autre, Ochoa n’a pas plus été inquiété par un coup franc de Mbaye Leye (14e) et un tir de Bakic (21e) que la défense mouscronnoise sur un centre au premier poteau de Kostas Laifis (20e). Toutefois, la physionomie de la rencontre a changé quand, blessé, Leye a cédé sa place à Manuel Benson (25e). Cela a déstabilisé les Hurlus et le Standard en a profité pour dominer la fin de la période. Mais isolé côté droit, Maxime Lestienne a tiré dans les airs (31e) et sur une action rapide menée par Mehdi Carcela et Marin, Emond n’a pas cadré sa déviation (37e). Enfin, Butez a bien boxé un coup franc de Marin (40e).

A la reprise, Butez n’a eu la possibilité de contrer un tir de l’extérieur du rectangle de Roumain sur un coup de coin en retrait de Kosanovic (54e, 1-0). Le Standard n’a pas eu le temps de gérer son avance. Il l’avait échappé belle sur deux tentatives de Sidney Friede (55e, 57e) quand, suite à un superbe travail préparatoire d’Amallah, Awoniyi a inscrit son 6e but en sept rencontres (60e, 1-1). Mouscron en voulait plus et Ochoa a repoussé une reprise de la tête d’Awoniyi (66e).

Preudhomme a alors sorti Emond pour Alen Halilovic (70e) mais c’est encore Ochoa, qui a dû s’employer sur un coup franc d’Amallah (77e). De quoi inciter le coach du Standard à remplacer Lestienne par Moussa Djenepo (82e), qui a pris aussitôt sa sixième carte jaune de la saison pour une faute sur Boya (83e). Le final a été passionnant mais le Standard n’a pas signé un septième succès d’affilée à domicile et Mouscron n’aura pas aligné une septième victoire consécutive.6 points avec un match de moins.

Source : DH Sports

Résultats

Club1st Half2nd HalfGoalsRésultat
Standard011N
Mouscron Peruwelz011N